Détail

10/03/2016

Coup de pouce moléculaire

 Deux partenaires du labex MiChem (PHENIX, IPCM) ont développé une nouvelle approche multi-échelle pour l’élaboration de nanoparticules magnétiques. Ces dernières, à base d’oxyde de fer, présentent grâce à leur comportement d’aimant un intérêt majeur pour le stockage de l’information à haute densité, l’imagerie médicale ou encore l’hyperthermie. En collaboration avec des partenaires du labex Matisse (IMPMC et LRS), des membres de l’IMMM et du synchrotron SOLEIL, les équipes du laboratoire PHENIX et de l’IPCM ont montré que la fonctionnalisation de nanoparticules d’oxyde de fer par des complexes de cobalt(II) conduit à des objets hybrides molécule-nanoparticule trois fois plus efficaces. Ces travaux sont parus dans la revue Nature Communications.

Lire le communiqué du CNRS

Consulter l'article