Thèse de Jérémy SCELLE

Polyrotaxanes de Cyclodextrines pour des Applications Biomédicales

Soutenance le vendredi 4 Novembre 2016 à 15h
Amphithéâtre Charpak du campus de Jussieu
UPMC - 4 place Jussieu, 75005 Paris

Co-tutelle :
  • Institut Parisien de Chimie Moléculaire (IPCM), Directeur de thèse : Pr. Bernold Hasenknopf, encadrant : Dr. Guillaume Vives
Résumé :

Ce projet de thèse s’inscrit dans une dynamique de développement des polyrotaxanes de cyclodextrines pour des applications biomédicales. L’objectif est d’obtenir, par une approche modulaire et convergente, des polyrotaxanes fonctionnalisés pour l’imagerie par microscopie optique dans le proche infrarouge et l’IRM.

Une bibliothèque de cyclodextrines fonctionnalisées a été générée par CuAAC entre des fluorophores (BODIPY, Cyanine) ou un agent de contraste (monoamide-DOTA-Gd) et des ?-cyclodextrines mono- ou bis-azotures. Leurs propriétés d’auto-assemblage ont été étudiées sur un axe court et ont permis le développement de [3]rotaxanes fonctionnalisés pour l’IRM dont les expérimentations in vivo ont démontré l’apport bénéfique de la structure supramoléculaire pour les propriétés d’agent de contraste. L’extension de l’architecture aux polyrotaxanes multimodaux a été réalisée par l’utilisation d’un axe polyammonium. Une nouvelle classe d’axes anioniques a été développée avec l’étude cinétique et thermodynamique de l’enfilage sélectif d’une ou deux cyclodextrines sur des monomères diphosphates et montre l’intérêt des pseudo-bouchons phosphates pour le contrôle de la barrière d’activation par le pH. L’extension à une structure pseudopolyrotaxane est obtenue par la synthèse d’un poly(hexylène phosphate) et permet de valider l’utilisation du polymère pour la synthèse de composés fonctionnalisés.

En perspective de ces développements, des voies de post-fonctionnalisation des polyrotaxanes, une nouvelle voie de synthèse par polymérisation de pseudo-rotaxanes et l’obtention d’une cyclodextrine pour le relargage contrôlé par stimuli acido-basiques sont abordées.